20/05/2009

Bruxelles - Galerie de la Reine

Voici "la Belle Rosine" d'Antoine Wiertz (1847). Contrairement à ce que pourrait penser un visiteur pressé, la Belle Rosine c'est le nom du squelette. Elle semble d'ailleurs dire à la jeune fille nue aux formes agréables : "telle tu es, je fus, telle je suis, tu seras". Espérons qu'elles aient bien profité toutes deux de leur incarnation !

DSC04222a

Les commentaires sont fermés.